Bref aperçu historique

   Depuis des siècles, la nature est ancrée comme une source remarquable d'inspiration dans l'esprit des inventeurs. Et cela est encore plus vrai avec l'aéronautique, qui, dès ses débuts, s'inspira de la nature. On ne présente plus l'illustre Léonard de Vinci, génial inventeur qui su exploiter l'intelligence de la nature pour le dessin de ses machines volantes. Voici les traces de son observation du vol des oiseaux, véridiques :

 

  

 

« Va prendre tes leçons dans la nature, c'est là qu'est notre futur » nous enseigne-t-il. Le génie visionnaire d'un homme qui, au XVème siècle, observait les oiseaux pour esquisser ses inventions, ne sonnera pas plus juste qu'en ce début de 3ème millénaire, 500 ans après.

 

    Quatre cents années plus tard naissait en France un nouvel « inspiré », Clément Ader (1841-1925). Cet ingénieur ne chercha pas son rêve bien loin (au contraire, dans les hauteurs...) : il voulut voler. Passionné, évidemment, Clément Ader, c'est une imagination exceptionnelle, une énorme puissance de travail, des compétences brillantes de dessin, de calcul et de mécanique ; en somme, la parfaite alchimie pour « inventer » le vol. Déjà, à son époque, les bases de l'aérodynamique étaient posées ; mais au lieu de tirer parti des différents travaux accomplis par ses prédécesseurs, notre ingénieur se fia à professeur plus vieux encore, la nature.

« Le vol des oiseaux et des insectes m'a toujours préoccupé… J'avais essayé tous les genres d'ailes d'oiseaux, de chauve-souris et d'insectes, disposées en ailes battantes, ou ailes fixes avec hélice… je découvris l'importante courbe universelle du vol ou de sustentation. » 

Sa vision "naturaliste" du vol, "romantique" dira-t-on, n'aboutit pas, bien évidemment. Il manqua à Ader d'avoir analysé en tant qu'ingénieur les forces en cause (portance, poids, traînée, poussée) et les dispositions permettant l'équilibre de ces forces. La parfaite reproduction de la géométrie des ailes ne pouvait englober la mécanique musculaire de l'animal ni son système cérébral de pilotage... (à bon entendeur)

Un aéroplane en chauve-souris

 

    Enfin, dernier pionnier de notre petit aperçu, Otto Lilienthal (1848-1896) était un ingénieur allemand. Contemporain de Clément Ader, c'est à lui que l'on doit néanmoins le premier appareil volant basé sur l'étude des oiseaux. Lilienthal, l'homme-oiseau, connu malheureusement une fin des plus tragiques, se tuant au cours de sa 2000e "glissade" aérienne.

 

L'homme-oiseau - Otto Lilienthal

 

 

    Ce sont aujourd'hui des dizaines de chercheurs qui s'intéressent à la biomimétique, dans des domaines bien plus vastes que le vol. L'exemple du Velcro® (copiant la fleur de bardane) est évocateur de la diversité des idées. Apparu réellement en 1960 sous l'impulsion de Janine Benyus et Dayna Baumeister (société Biomimicry Guild), le biomimétisme se développe avec quelques grands noms. Janine Benyus, Ingo Rechenberg (Université Technique de Berlin), Julian Vincent (Centre de la Biomimétique et des Technologies Naturelles, Université de Bath) , Gauthier Chapelle (directeur de Biomimicry Europe), tous tentent de séduire l'industiel du XXIe siècle, pour un développement durable.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×