Introduction de la Biomimetique

   Biomimétique ? Vous avez dit biomimétique ?

   Ce néologisme absent de nos dictionnaires, lexiques, ou autres vocabulaires, représente pourtant le cœur même de notre sujet. Explications.

   Pour tout vous dire et tout vous expliquer, ce terme désigne une jeune science (1960), originale dans sa manière d'associer biologistes et ingénieurs. En effet, la biomimétique (de bios, signifiant vie, et mimesis, imiter) étudie des mécanismes naturels et cherche à les appliquer à l'échelle humaine. Telle que l'a définie l'américaine Janine Benyus, la biomimétique est « l’art de s’inspirer de la nature pour innover ». Tout autant que l'air, cette nature aussi nous entoure. Le grand laboratoire de la vie, en grand répertoire d'idées, est source de solutions innovantes, pratiques, avantageuses et compétitives en termes de technologies, de confort, d'économie et d'esthétique (vous m'en direz tant).

   Forts d'une évolution de plusieurs millions d'années, les animaux, plantes et micro-organismes qui sont parvenus à s'adapter aux dures lois de la nature, font preuve d'une technique remarquable. Naturellement, si l'on peut dire, ils se sont imposés comme une source d'inspiration de premier choix pour les chercheurs. Les nombreuses « meilleures » idées de Dame Nature présentent en effet des atouts enviés : l'utilisation minimale de matériaux et d'énergie, le recyclage presque total des déchets... Ce rapport particulier à l'énergie et à l'optimisation de sa consommation s'inscrit en modèle exemplaire pour les études aérodynamiques. Car la bio est logique.

   Voici la biomimétique, dans le domaine de l'aérodynamique, et pour commencer dans une optique historique ; car pour cette science, le terme seulement est récent.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site