Conclusion Finale

 

La biomimétique est bel et bien LA source d'inspiration du futur. On a vu en effet que l'aérodynamique s'appuyait sur différents grands principes universels, mais c'est en revanche sur de petits détails, en apparence, que se situent les avancées du futur. Structure, surface, forme, chaque élément est à étudier, à transformer, à améliorer, pour la performance, le rendement énergétique. En professeur discret mais savant, la nature a alors peu à peu ouvert la voie vers de nouveaux progrès, en donnant simplement "l'idée" à laquelle on n'aurait jamais pensé. Souvent l'homme avait découvert des "inventions" de la nature au cours de l'histoire, mais la récente démarche biomimétique permet enfin véritablement et efficacement de tirer parti des plantes et des animaux. La biologie peut faire valoir ses atouts à toute la science et l'industrie.

       Cette confrontation entre l'homme et la nature, qui se traduit en "coopération", est génératrice d'innovations inattendues, mais surtout, et c'est en cela que la biomimétique est à part, d'une conscience de l'environnement et de la biodiversité, en tant que solution d'avenir.

       S'achève cette dernière page pour mettre un point final à notre production. Vous trouverez par ailleurs quelques liens vers des sites sur la biomimétique dans la bibliographie. Nous vous remercions pour votre lecture, et espérons avoir éclairci vos interrogations. 

 


          En une petite ouverture, laissez-nous vous montrer combien la biomimétique est vaste,  pluridisciplinaire, par quelques exemples marquants. Choisissez Paris, prenez l'option Tour Eiffel, et apprenez que cet incroyable ouvrage tient d'une strucure largement inspiré de l'os du fémur ; votre jambe, en somme. Baissez donc la tête, un peu plus bas que ce fémur, vous observez alors une belle paire de baskets "scratchée" à vos pieds : la fleur de bardane, bienveillante inspiratrice d'un ingénieur suisse, fut l'initiatrice du fameux "Velcro" (velours -crochet). Tournez-vous maintenant vers le Paris des égoûts, considérez ces rongeurs les rats : leurs dents surpassent en solidité nos meilleures scies, et font le rêve de chercheurs. Enfin, ce qui peut-être considéré comme le graal du graal : le fil d'araignée, sa solidité et son élasticité. Recherchant des solutions partout, avec le lait de chèvre par exemple, les ingénieurs se heurtent depuis des années au mystère de ce fil plus solide que l'acier, plus souple que du nylon. Soulignons enfin cette grande présence du biomimétisme en architecture (ex : Le Nid d'Oiseau de Beijing).

lepoint.fr

 

 


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×